"Biographie"
 

De l’observation, naît l’inspiration

Nous sommes les corsaires du temps qui pillons, volons, transformons la lumière, les couleurs, la ligne des choses pour écrire sur une toile la métamorphose des sens.

A la fois joueur et apprenti sorcier, avec le couteau ,
j’ attend toujours la prochaine toile pour me retrouver dans
le silence des peintres en quête d’espace et de liberté.

Patrice DELGOVE

Patrice Delgove est né un 10 Novembre 1953 et, malgré un nom à consonance Flamande et des origines Picardes, celui-ci à tout du méridional qu’il est devenu en tombant amoureux du sud et de la peinture.

L’envie de peindre, je la dois à mon beau-frère nous explique-t-il, « le regardant peindre, j’ai voulu essayer ! rapidement j’ai découvert une passion et une technique que je me suis appliqué peu à peu, à améliorer ».

Le peintre du mouvement
La première exposition de Patrice Delgove a connu un large succès. Une grande partie des huiles proposées à la découverte des visiteurs affichaient la mention « réservé ». C’est ce qu’ont pu découvrir toutes les personnes venues à l’occasion du vernissage. Patrice Delgove n’en est pas à son coup d’essai, il y a 5 ans déjà, il avait accroché ses toiles en compagnie d’autres artistes Cette fois c’est en solo qu’il a occupé les cimaises de la salle Léo Ferré. Le travail de Patrice Delgove est dominé par la transcription du mouvement et des attitudes. Parmi ses plus belles réussites, deux tableaux de la vie Camarguaise, des gardians poursuivant un toro, sont d’une réalité saisissante : on croirait voir les chevaux sortir de la toile, tant le rendu est précis et vivant. Le portrait d’un « Péone » méritait lui aussi,toute l’attention des visiteurs, tout comme «  Lou Pastre  » qui chemine dans une campagne crépusculaire.

Les paysages aquatiques offrent une luminosité forte témoignant une réelle maitrise des couleurs et de la technique. Patrice Delgove a reçu les félicitations de toutes les personnes présentes à
l’occasion du vernissage, parmi lesquelles le Maire de Berre l’Etang,
l’adjoint à la culture venus encourager cet artiste indépendant mais au talent prometteur.

J.J.Bourgois 1er Janvier 1997

Un peu de Provence à Comines
Innovation à la MJC avec l’exposition des œuvres d’un peintre Français venu, de sa lointaine Provence, présenter une trentaine de toiles débordantes de soleil. D’origines Picardes et policier à Berre l’Etang (Bouches du Rhône)

Patrice Delgove peint depuis 1990. Autodidacte complet, il débuta dans la peinture pour passer le temps. En 1991
il présenta une quinzaine de toiles d’une première exposition, histoire de
recueillir l’avis du public.
Devant de nombreux encouragements, il se décida à présenter une exposition
plus importante sans savoir quand celle-ci pourrait avoir lieu.
Ce n’est qu’en Décembre 1996, toujours à Berre l’Etang, qu’il exposa une
cinquantaine de toiles. Des œuvres qui plurent au public et qui poussérent
Patrice Delgove à récidiver en 97 et 98.
Première expo en Belgique,
L’exposition de ses œuvres à Comines-Warneton est la première tentative à
l’étrangerde ce peintre paysagiste mais aussi animalier.
Ses toiles sont autant de clichés de cette belle terre de Provence, de cette
région chère à Daudet, Giono, Pagnol.
Champs de lavande, troupeaux de moutons, paysages des Alpilles, agaves, etc.,
nous font découvrir les mille et une facettes de cette très attachante région.
Patrice Delgove sait restituer à merveille l’atmosphère de cette Provence
qu’il connait bien. La précision de son trait, la diversité de sa palette font
de ses œuvres des réalisations pleines de vie.

Serge Degrave 25 Juin 1999


Patrice Delgove, un Berrois, Nordiste qui peint la Provence


Autodidacte parfait, ce peintre qui retrace si bien la Provence sur ses toiles, exposera ses œuvres du 26 au 28 novembre salle Léo Ferré Garçon attachant qui s’est mis à la peinture il y a huit ans maintenant. Patrice Delgove a un talent rare, ses toiles sont de toute beauté. Il joue avec la lumière tel que le ferait un photographe. Une lumière qu’il oriente comme le soleil le fait en Provence. Il est indispensable de voir ses toiles, car ce peintre commence à avoir une sérieuse renommée dans le milieu. Il vient d’ailleurs de recevoir le deuxième prix du public de la ville d’Aigues Mortes et cet été il a emmené notre Provence dans le nord de la France d’où d’il est originaire (très exactement d’Abbeville dans la Somme), pour plusieurs expositions mais également en Belgique. Et c’est en bonne voie car après quelques expositions à Berre et dans le Département. Il exposera en juin à Gordes et à Bonnieux en Juillet. Des hauts lieux de la Provence qui sauront reconnaitre le talent de cet autodidacte. Un peintre qui prend un plaisir fou à manier le couteau mais aussi le pinceau. Un détour s’impose donc à la salle Léo Ferré ce week-end. Les visiteurs en auront pour leurs yeux et en sortiront sublimés par les toiles qui seront accrochés aux cimaises. Ils pourront admirer les dernières œuvres de l’artiste comme ce bateau de pêche dans une mer en furie ou aussi ces agneaux dans une étable à peine éclairée.
J.J.Bourgois 26 Novembre 1999


La force des images de Patrice Delgove


Originaire de Picardie, c’est dans le Sud que Patrice Delgove à découvert la peinture, en 1991. Il a exposé ses premières toiles en 1996 à Berre l’Etang, et en 1998, en Belgique. Plus récemment, il était à Bonnieux dans le Vaucluse et il a participé à une exposition collective en Septembre à Aigues Mortes, d`’où il est revenu avec le prix spécial des affaires culturelles de la ville. Son arrivée récente au sein de l’association Rognacaise « les peintres du vieux moulin  » lui permet d’exposer pour la première fois à Rognac Où il s’est déjà distingué, lors de l’exposition de l’ARDEB. « L’envie de peindre, je la dois à mon beau- frère, explique-t-il, le regardant faire, j’ai voulu essayer ! Rapidement j’ai découvert une passion et une technique que je me suis appliqué peu à peuà améliorer, notamment grâce à ses conseils. Toujours soucieux d’être au plus près de la réalité, Patrice Delgove est particulièrement séduit par la variété des couleurs que l’on trouve dans la nature. Son principal souci est, de son propre aveu de mettre la réalité à l’honneur, en mettant beaucoup de lumière sur ses toiles, et en soignant le détail. Il aime beaucoup les animaux, qu’il se plait à évoquer en liberté, dans des contextes qu’on ne voit plus guère aujourd’hui. C’est d’ailleurs une certaine nostalgie qui émane de l’ensemble de son œuvre, que l’on remarque particulièrement quand il met à l’honneur les vieux métiers. Le réalisme caractérise chacun de ses tableaux, il exprime cependant une certaine fantaisie et beaucoup d’imagination dans la forme et l’encadrement. Il peut utiliser une toile en diagonale, ou présenter un tableau en avant du cadre. Parmi ses toiles exposées à Rognac, certaines datent de ses débuts, ce qui permet d’apprécier l’évolution de sa technique, qui s’est considérablement affinée avec le temps et l’expérience. Il y a quelques temps, l’association Rognacaise pour la défense de L’Etang de Berre a demandé aux peintres du vieux moulin de les aidé en proposant une illustration pour une affiche les représentant. Parmi une quinzaine de toiles que les peintres ont réalisées, c’est celle de Patrice Delgove qui a été choisie. Ce tableau est pourtant très différent du reste de son œuvre. Il représente sous une vue superbe de l’Etang non pollué, un vieil homme qui pleure sur un cargo échoué qui émerge en partie de l’Etang souillé. Un côté abstrait, auquel le peintre n’est pas habitué, mais qui a connu un grand succès, ce qui l’a même étonné ! C’est donc ce tableau qui représentera l’ARDEB, et le peintre en est très heureux
P.Y 9 Décembre 2000


Peintre de la nostalgie rustique


Malgré un nom à consonance Flamande et des origines Picardes, Patrice Delgove a tout du méridional qu’il est devenu en tombant amoureux du Sud et de la peinture. Petit et sec comme un sarment, l’œil sombre et le poil noir, la peau brune et tannée comme un pruneau, il a, de ces gens de la campagne, qu’il dépeint avec réalisme, un rare silence évocateur. Sa peinture exprime toute la nostalgie d’une campagne à l’entour de Berre désuète et si vivante à la fois, avec ses arbres vénérables, ses bêtes libres comme l’air et son peuple attaché à la terre comme les héros de Jean Giono. Ses toiles fraîches et colorées que l’artiste veut répliques de la nature respirent la sérénité, celle d’une aube ravissante sur un étang herbeux, celle d’une table de vieux bois ciré où l’on peut s’accouder pour gouter le vin frais, en écoutant le souffle du vent et le chant des cigales, mélodie éternelle d’une nature complice. En découvrant chacune des toiles de Patrice Delgove, on y puise cette même quiétude que dans le « Sud » de Nino Ferrer, qui comme dans les films de Marcel Pagnol et les contes d’Alphonse Daudet, chantent l’accent du Sud et sentent le romarin. Lauréat de nombreux prix, Patrice Delgove est un ambassadeur convaincant de ce Sud auquel il est attaché comme un pied de vigne à la terre des coteaux du côté d’Aigues Mortes. Patrice Delgove expose encore à l’hôtel de ville jusqu’à samedi-midi, ilvous reste peu de temps pour humer cette bouffée de lavande.
25 Mai 2001


Patrice Delgove, un peintre qui prend son temps


Le résultat est toujours aussi surprenant pour ce garçon qui ne cesse de progresser. Il semble, en tout cas, avoir trouvé sa voie quant au thème. Le domaine animalier qu’il retranscrit avec beaucoup d’émotion et de réalisme est vraiment l’axe qu’il parfait à peindre : « c’est vrai que j’aime profondément associer la nature à l’animal, mais aussi l’homme à l’animal. On me dit souvent que je devrais me cantonner dans ce domaine, mais je me fais plaisir aussi à peindre des paysages. L’essentiel pour moi, c’est justement de me faire plaisir avant tout. Après et seulement après, je songe à vendre mes œuvres ». Pas une machine à peindre Patrice est en effet un peintre qui aime prendre son temps. C’est pour cela d’ailleurs qu’il expose peu : « Je ne suis pas une machine à peindre. Je suis content, certes, d’exposer, mais ce n’est pas une finalité pour moi. Je peins d’abord et je le répète, pour me faire plaisir ». Mais sachez que quand patrice montre son travail, il donne aussi beaucoup de plaisir aux autres et lors de son vernissage les visiteurs n’avaient pas assez de superlatifs pour décrire ses tableaux, véritable appel à la tranquillité, au repos et à un certain art de vivre. Rappelons que Patrice a remporté un 1er prix à Sausset les Pins et que récemment, à Rognac, il a été reconnu par ses pairs en recevant le prix des peintres « C’est toujours une joie immense que d’entendre d’autres peintres parler en bien d’œuvres que l’on a choyées durant de longues heures. C’est un grand bonheur et je les remercie encore ».
J.J.Bourgois 20 Mai 2002


Patrice Delgove joue des couteaux et de la lumière
Patrice Delgove est un peintre autodidacte. Il en fait sa petite coquetterie Il expose en ce moment dans la salle Léo Ferré à Berre l’Etang et cette exposition est organisée à l’occasion de son cinquantième anniversaire. Patrice Delgove est un peintre de la lumière. Originaire du nord du pays il a su apprivoiser la lumière de Provence, chère à Van Gogh ou à Gauguin. Ses paysages Provençaux sont d’un réalisme troublant. Patrice donne à sa peinture une touche serrée, apportée par la tranche de son couteau. Son cercle chromatique est parfait et sa palette est d’une richesse incommensurable De ce savant dosage d’alchimiste, le peintre fait dégager de ses sujets une lumière éclatante et réaliste. Ses champs d’oliviers à la lumière blanche et écrasante donne aux arbres par sa gamme de vert une vision impressionnante qui tranche avec le reste. Mais le tableau qui fait l’unanimité des visiteurs est sans nul doute la toilette des chats, où le réalisme des animaux est plus que troublant. Patrice Delgove offre un panel d’œuvres tout en couleur et en émotion.
11 Novembre 2003
Septembre 2000 Prix des affaires culturelles d’Aigues Mortes

Janvier 2001 2ème Prix huile concours de Rognac

Janvier2002 3ème Prix huile concours de Rognac

Janvier2002 Prix des peintres concours de Rognac

Mars2002 1erprix catégorie huile Sausset Les Pins

Janvier2003 Prix des peintres concours de Rognac

Octobre 2003 Diplôme d’honneur Grand prix de Velaux

Janvier2004 2ème Prix Huile Concours de Rognac

Mars 2004 Accasit toutes catégorie salon des Pennes Mirabeau

Janvier 2007 Prix des peintres Concours de Rognac

Avril 2007 Prix du Public Grand Prix de Sausset les Pins

Janvier 2008 Prix des peintres Concours de Rognac

2009 1er Prix (le rocher dans tous ses états) Roquebrune sur Argens

2010 1er Prix (la Muse de la Peinture) Roquebrune sur Argens
_




Catalogue 2015

Biographie

Expositions

Stages

Contact